C’ÉTAIT ÉCRIT

St-Cyr sur Loire 2018

Journées Européennes du patrimoine

La Nouvelle République mardi 18 septembre 2018

 

 

Exposition à Saint-Cyr-sur-Loire pour les Journées Européennes du patrimoine du 15 au 23 sept 2018

 

 

"Le vitrail contemporain, selon la tradition"

Du plomb à la Lumière, de l'âme-à-tiers à l'esprit, ce titre donné par Frédéric Troisième à son exposition la résume parfaitement. C'est dans un climat spirituel sur un fond sonore de chants grégoriens que le visiteur pénètre au pavillon Charles X.

Une atmosphère qui convient bien à une exposition de vitraux même si la plupart ne sont pas ceux qu'on trouve dans une église. C'est le cas, notamment de la série "Star Wars" qui, pourtant, par sa dimension allégorique, contient, à sa manière, une invitation à la réflexion, une part de recherche de sacré et de paix.

La vingtaine de vitraux exposés témoigne de la bonne maîtrise de la technique traditionnelle par le maître verrier et d'une formidable ouverture à l'imagination, au rêve et à l'évasion. Frédéric Troisième affectionne, entre autre, l'art médiéval comme le montre son "Saint Eustache" inspiré d'un vitrail du XIè siècle de la cathédrale de Chartres (Eure et Loir) qui s'ancre totalement dans la tradition du vitrail religieux.

Quel que soit le thème et le style, figuratif ou abstrait, l'artiste sait merveilleusement jouer avec les courbes, les droites, la transparence et la lumière. Riche en symboles, ses vitraux doivent être observés à une certaine distance pour que se dévoilent les personnages qui s'y cachent. "Je veux les faire entrer dans leur légende" dit-il. Non seulement dans une porte ou comme fenêtre, le vitrail tableau permet de trouver sa place partout dans un intérieur.

Au cours de la visite, on peut aussi voir un film sur la fabrication du verre et assister à des démonstrations de réalisations de vitraux par l'artiste

De 14:00 à 19:00, la semaine et de 11:00 à 19:00, le week-end, au pavillon Charles X, parc de la Perraudière, 37540 Saint-Cyr-sur-Loire. Renseignement : direction des services culturels, tél. 02.47.42.80.21. Entrée libre.

VAAS (pays de la Loire) 2018

Un des trois vitraux de l'église Notre-Dame est achevé

Ouest France - Samedi 31 mars 2018 07:14 - Vaas

Vitrail Nouveau Souffle réalise depuis 2012, trois verrières de 4 mètres de haut pour le chœur de l’église Notre-Dame, à Vaas (Sarthe). Celle représentant les Évangélistes vient d’être présentée.

Depuis six ans, l’association Vitrail Nouveau Souffle travaille sur la réalisation de vitraux pour l’église abbatiale Notre-Dame de Vaas. Mais, le début du projet date de plus longtemps puisque la première étude financière remonte à 2009. L’association a, par le passé, fait ses preuves puisque cinq verrières de l’édifice religieux ont été déjà réalisées par ses soins.

« 95 % des dessins originaux conservés »

Le premier vitrail terminé, représentant les Evangélistes, sera installé au centre du chœur de l'église Notre-Dame.

« Les trois nouvelles verrières de 4 mètres de haut prendront place derrière l’autel, au centre du choeur, annonce Robert Lefort, président. Celle représentant les Évangélistes est terminée. Les deux autres, les Rois mages et la Vierge et l’enfant, sont à 30 % de leur réalisation. »

Toutes les étapes de ces vitraux, dessins, coupe du verre, peinture et montage au plomb, sont réalisées par la dizaine de bénévoles de l’association, qui se retrouve un samedi touts les quinze jours, dans l’atelier située à côté de la mairie.

Les vitsaillistes sarthois Fabien Beaumont et Frédéric Troisième ont planché sur les dessins. ces derniers ont été validés par le père Bruno Delaroche, curé de la paroisse, et par la commission d’Art sacré du diocèse du Mans. Ils ont donné leurs avis sur les dessins en eux-même et surtout sur l’iconographie. “95% des dessins originaux ont été conservés. Nous avons surtout replacé les personnages”, rassure repère Timothée Lambert, responsable de la commission d’Art sacré.

Un exercice long et difficile

Si cette phase a pris du temps, elle n’a pas été la seule à ralentir l’avancée du projet. “Cela a été un véritable chemin de croix pour avoir toutes les autorisations, entre la commune, l’évêché, l’architecte des Bâtiments de France et la Drac (Direction Régionale des Affaires Culturelles). Nous pouvons compter sur des finances de la part de la municipalité, de particuliers ou encore d’une dotation Cantonale. L’association puise également beaucoup dans ses propres deniers”, précise Gérard Poirier, trésorier de Vitrail Nouveau Souffle.

“C’est un exercice long et difficile, mais nous tenons grâce à l’ambiance qui règne entre nous”, conclut Bernard Crosnier, membre du bureau de l’association.

Le Mans 2016

Les Journées Mans’art

Le Mans maville 30 mars 2016Frédéric Troisième Maître verrier - artiste peintre 48 ans

Gardiens de l'ancien

Frédéric Troisième tient l’atelier «1..2..3 vitrail», dans le Vieux Mans. L’ex-infographiste a opérer une reconversion il y a une quinzaine d'années, désireux de travailler de ses mains. «Le vitrail me permet d'exprimer ce que je ressens», explique le maître verrier qui a suivi des formations en Espagne et à Chartres. «Au Moyen Âge, le vitrail racontait la vie de Jésus".

«C’était une sorte de bande dessinée pour ceux qui ne savait pas lire», explique l'artiste, originaire d'Épernon (Eure-et-Loire). Il s'est installée dans la Grande Rue il y a quatre ans. Je ne connaissais pas du tout Le Mans. «C’est mon frère, de passage ici, qui a vu ce local et m’en a parlé», raconte Frédéric. S’il effectue de petits travaux pour les églises, le maître verrier travail essentiellement pour les particuliers pour lesquels il réalise des portes, fenêtres ou toute ouverture dans un mur. «On me demande pas mal de contemporain avec un travail graphique», explique l'artiste qui crée aussi du vitrail tableau . Parce qu’une démonstration vaut toujours mieux que mille mots, Frédéric Troisième laissera les portes de son atelier ouvertes ce week-end. Il accueillera également des visites du Pilier Rouge, qui commenceront par les joyaux de lumière de la cathédrale. Les enfants dès l'âge de six ans seront les bienvenus.

Le Mans 2014

Ouest France - 4 mai 2014

Hier, une association dédiée à la culture médiévale s'est promenée dans la cité Plantagenêt, avec des costumes d'époque. Pittoresque.dourdan

« Montjoie ! Saint-Denis ! »
Midi, samedi. A l'heure où résonnent les cloches de la cathédrale Saint-Julien, le cri de guerre des Capétiens s’échappe d'une troupe bigarrée.

Vêtue de tenues médiévales : longues capes colorées, chaperons en peau de lapin, médailles argentées de fleurs de lys, dagues et cornes de vaches à la ceinture…
Nouveau tournage d'un film d'époque ? Perdu. Les costumés font partie de l'association des Compagnons Philippiens, basée à Dourdan, dans l’Essonne, célèbre pour son château du XIIIè siècle construit sur ordre du roi Philippe-Auguste. « Tous les ans nous visitons une ville ancienne, cette année c'est Le Mans », confie Didier Busson, alias Jean de Troyes, venu avec ses compagnons en terre ennemie : Philippe-Auguste s'est battu contre les Plantagenêt, Richard Cœur de Lion et la reine Bérengère, enterré au Mans. « Depuis on a fait la paix », rigole cet employé de la IMG_1974banque de France, déguisé en maître d'armes, chapeau en feutre couvert de haches, albardes, lances, fléaux, pommes piquante, attrapes-coquin et autres guisarmes.

« Un besoin de revenir aux racines »

« Mon personnage est un boucher qui se révoltait contre les seigneurs », explique Didier, dont la troupe anime des fêtes médiévales. Messires et Damoiselles interviennent aussi dans des écoles ou des maisons de retraite, pour raconter un bout d'histoire de France. Et Moyen Âge : la façon de manger, de s'habiller, les coutumes, la construction des objets… Chaque membre de l'association incarne ainsi une figure : taillandier, tisserands, vanier, bourrelier, enlumineur, brodeuse, archers, forgerons, apothicaires, herborist de savoureuses anecdotes sur la vie quotidienne au e, soldats, calligraphes… « L’idée, c'est vraiment de montrer les outils, les gestes et les techniques d'autre fois ». Passéiste? Nenni, affirme Jean de Troyes : « Les gens sont demandeurs. il y a un besoin de revenir aux racines. »

Frédéric III° crée des vitraux Manceau

il s'appelle Frédéric Troisième, ce surprenant patronyme, héritage d'un aïeul orphelin recueillis par l’Assistance publique, sonne comme celui d'une ligne de rois et lui va comme un gans.
Ce chevelu aux épaisses rouflaquettes brunes réalise des vitraux signé Frédéric III°. Des créations ou des reproductions nées au Mans, dans son atelier de la Grande-Rue, face au conservatoire.

Son adhésion à l'association des Compagnons Philippiens ? « Un hasard, je les ai rencontrés lors d'une expo à Dourdan. Ils m'ont ensuite adoubé », raconte le vitrailliste, baptisée par ses pairs IMG_0546« Passe-lumière », clin d'œil au titre d'un ouvrage d'un maître verrier. L’idée de faire vivre un artisanat en voie de disparition séduit l’artiste, capable de travailler des tableaux contemporains ou de s'inspirer de scènes profanes ou religieuses du XIIème au XVIème siècle. Pour ceux qui n'auraient pas encore sa carte de visite, reluquez son chapeau : le feutre est piqué de petits vitraux et bijoux de verre.

 

Le Mans 2014

« Ancrés depuis toujours en moi »

Happy Sitiz - Le Mans - printemps 2014IMG_3429

Il y a dans la vie des parcours inattendus, des chemins empruntés que l'on aurait eu du mal à imaginer : « jamais je n'aurais pensé que je serai un jour maître verrier », avoue Frédéric Troisième, installé Grande rue, en plein cœur de la cité Plantagenêt. Un temps infographiste en Espagne, ce natif d’Eure-et-Loir se réveille un matin « transformé » : « Il y avait comme une voix qui me soufflait le mot vitrail . » Une discussion, le jour même, avec une collègue de travail et 48 heures plus tard, Frédéric débute une formation de six mois à Gironne, sous la tutelle d'un maître verrier. « Dès que j'ai fait les premiers gestes, c'est comme s'il avaient été ancrés depuis toujours moi. » Revenu en France, il suit une formation au Greta de Chartres, j’y ai reproduit un vitrail de la cathédrale. J’ai appris la peinture sur verre, complément indispensable. Ce cursus acquis, il travail pendant cinq ans dans un atelier de verrier mondialement reconnue. « Puis j'ai décidé d'avoir ma propre affaire ,de suivre ma route. Pendant un moment il s’installe à Épernon, sa ville natale : « en face de l'église, c'était un peu ma cathédrale à moi », sourit-il.

Pontoise
Salon de Pontoise - photo : Frédéric Coune

Jusqu'à pousser son parcours dans la cité Plantagenêt: « j’ai l’esprit très médiéval. Je me sens investi par cette époque. En se baladant dans le Vieux Mans, mon frère a eu connaissance de cette échoppe. Il m'a dit : c’est pour toi. » Dans le fond de son atelier, trône une superbe rosace : « une réplique de Saint-Eustache avec la technique utilisée au XIIè siècle. » Affable, passionné, Frédéric pourrait parler des heures de son métier et de ses œuvres, création modernes ou plus classiques, empruntes d’histoire et parfois de spiritualité.

Philippe Laville.

Saint-Cyr sur Loire 2014

Un maître verrier au pavillon de la création

La nouvelle république lundi 13 janvier 2014

IMG_3416

 

 

Le pavillon de la création, situé rue Tonnelé face au parc de la Perraudière permet d’admirer des œuvres de l’extérieur de jour comme la nuit. Les vitraux très colorés de Frédéric Troisième qui y sont actuellement exposés sont particulièrement mis en valeur lorsque la lumière les traverses. Bien que de fabrication entièrement traditionnelle, ces créations sont de style ancien mais aussi contemporain. Frédéric Troisième affectionne particulièrement l’art médiéval comme le montre son « Saint-Eustache » inspiré d’un vitrail du XIIè siècle de la cathédrale de Chartres ou le « Saint-Martin » que l’on retrouve au musée de Cluny. L’artiste a aussi imaginé le « vitrail tableau », prouvant ainsi que cette forme d’art peut trouver sa place partout dans un intérieur, et non seulement sur une porte ou comme fenêtre. 

La petite pièce « Quiétude » posée à l’avant de la vitrine démontre bien comment la peinture peut s’associer au vitrail pour produire une autre forme d’art. Frédéric Troisième, artiste peintre et maître verrier œuvre dans le respect et la tradition pour la restauration et la copie de vitraux du XIIè au XVIè siècles. Quel que soit leur style (abstrait, figuratif, vitrerie…) ses créations sont réalisées à la demande et sur toute la France.

Le Mans 2013

1,2,3 Vitrail, nouvel atelier dans la cité Plantagenêt

Ouest France mars 2013

 IMG_3426 (1)

Frédéric Troisième, maître verrier et artiste peintre, cultive la passion de l’ambiance médiévale. Venu d’Épernon (Eure-et-Loir), il ne pouvait trouver un endroit meilleur que la cité Plantagenêt pour s’installer. Quand j’ai vu les vieilles pierres, les poutres et le local, je me suis dit : j’ai trouvé », s’enthousiasme-t-il. Bijoux, coupe à fruits, vide poche, ce maître verrier sculpte le verre afin de produire des objets de la vie courante. Il propose également la reproduction et la restauration de vitraux et la production de vitraux tableaux contemporains. Pour ceux qui souhaitent apprendre la peinture sur verre, des stages d’une journée, voire plus, seront donnés par ce maître verrier.

Epernon 2012

Le verre… à foi

La République - juillet 2012IMG_3418 (1)

Le maître verrier désormais installé rue Saint-Pierre ce veut l'intermédiaire entre l'homme et la lumière. Il décrit sa foi en son art.
Il a de longs cheveux bruns et des favoris comme on n'en voit plus guère. Le sourire est lumineux, surtout lorsque la conversation tourne autour de son travail d'artiste, de sa sensibilité de maître verrier, de sa reconversion dans le monde du vitrail. «Je n'ai pas cherché à faire du vitrail :

Lire plus

Epernon 2012

Quand la Lumière transmet la vie

L’Echo républicain dimanche 8 janvier 2012

Frédéric Troisième, maître verrier, est revenu au temps des cathédrales.

IMG_3397 (2)

Ce n’est pas un hasard si, pour accéder à l’atelier de Frédéric Troisième, vitralliste artiste peintre, il faut s’aventurer dans une des rues les plus anciennes d’Epernon. En gravissant les marches Saint-Pierre qui mène à l’église, chacun, pour peu qu’il est Continue la lecture

Epernon 2009

Frédéric III° à ouvert un atelier d’artiste

L’Echo républicain – lundi 28 déc. 2009

IMG_3411 (1)

 

Le Passeur de lumière

Depuis un mois, un nouvel atelier a ouvert ses portes à Epernon, au 11, rue Saint-Pierre, en face de l’église. Frédéric III°, maître verrier, y travail et présente ses créations de vitraux contemporains, ses reproductions et compositions de vitraux anciens ainsi que divers objets décoratifs. Frédéric est né en région parisienne à la fin des années 60. Très tôt, il se passionne pour le dessin. Après avoir fréquenté diverses écoles d’art graphique, il va, durant 12 ans, tra Continue la lecture

Rambouillet 2009

Le vitrail aux Nouvelles

« Nouvelles » de Rambouillet – 28 octobre 2009

 IMG_3424 (1)

 

Ayant son atelier à Epernon, où il organise des stages de découverte, Frédéric Troisième, maître verrier ou vitrailliste et aussi peintre, est le nouvel artiste exposant ses œuvres aux « Nouvelles » de Rambouillet, et ce jusqu’au lundi 15 février. Son vernissage est prévu le samedi 6 février, à 18h. Frédéric Troisième est déjà connu comme artiste à Rambouillet, puisqu’il à été primé lors Continue la lecture

Courville sur Eure 2009

Cette technique ancestrale

L'Echo 29 Sept. 2009
Arcensphère2

 

Dans le donjon, et à sa porte, une exposition de vitraux était proposée ce week-end. Frédéric, verrier, à expliqué les techniques ancestrales qui ont illuminé la cathédrale Notre Dame de Chartres et d’autres monuments à travers l’Europe et le monde. « C’est entre le Xème et  XIIIème siècle que les premiers vitraux sont apparus. il jouaient un rôle important dans l'enseignement religieux. Ce qui est très étonnant, c'est que

Lire plus

Houdan 2009

Des vitraux de tous styles et des bijoux sont en expo-vente.

(l’Echo Républicain - Août 2009)Miroir

Frédéric Troisième et l’Art du Feu

Voyage féodal : c'est sous ce titre que Frédéric Troisième, artiste verrier et vitrailliste à Épernon, expose depuis le 4 août et jusqu'au 18 septembre à l'office de tourisme du Pays-Houdannais, à Houdan (Yvelines). Ses œuvres font voyager le visiteur à travers les siècles sur les sentiers des passeurs de lumière.

Lire plus

Chartres 2003

Conversion et reconversion

L'écho vendredi 7 février 2003

Chartres, mercredi.- alors que Frédéric Troisième (à gauche) poursuit, à travers son stage de réalisation de vitraux, un objectif de reconversion professionnelle, Philippe Planquart (à droite) profite, quant à lui, de la formation en informatique du Greta pour occuper son temps libre et compléter son cursus initial.

Lire plus