Chartres 2003

Conversion et reconversion

L'écho vendredi 7 février 2003

Chartres, mercredi.- alors que Frédéric Troisième (à gauche) poursuit, à travers son stage de réalisation de vitraux, un objectif de reconversion professionnelle, Philippe Planquart (à droite) profite, quant à lui, de la formation en informatique du Greta pour occuper son temps libre et compléter son cursus initial.

Février 2002

 

Prisés par les entreprises, les stages de formation continue des salariés le sont également des agences nationale pour l'emploi (ANPE), qui n’hésitent pas à proposer aux demandeurs d'emploi diverses formules de stage de perfectionnement ou d'apprentissage. Philippe Planquart et Frédéric Troisième, deux Eurélien actuellement sans profession, ont décidé de suivre une formation de leur propre chef sans recommandations de l’ANPE, pour des raisons radicalement opposées.

« Parallèlement à mes recherches d'emploi dans le secteur de l'ingénierie et de la production, je voulais absolument m'occupercath13, rencontrer d'autres personnes, garder un certain rythme d'activité, mais aussi profiter de ce temps libre pour me perfectionner », à expliqué, mercredi, Philippe Planquart, un ingénieur agé de 47 ans et originaire de Mainvilliers, licencié depuis quelques mois pour motif économique. En décembre et janvier, ce cadre Mainvillois a, ainsi, suivi deux formation de 60 heures en anglais et en informatique afin d'être « plus compétitif sur le marché du travail ». Une dimension concurrentielle totalement absente des motivations de Frédéric Troisième, un Sparnonien agé de 35 ans et inscrit depuis septembre au stage de réalisation de vitraux, d'une durée de dix-huit mois, dispensé par le Greta. « Je veux en faire mon nouveau métier, devenir maître verrier » à assurer cet ancien maquettiste informatique qui explique ce subit revirement professionnel par une révélation spirituel intervenue voilà trois ans. « Avec ce nouveau métier, j'espère concilier ma passion pour la création et mon amour du sacré. Voir, en quelque sorte, la lumière à travers le verre… »