Epernon 2012

Le verre… à foi

La République - juillet 2012IMG_3418 (1)

Le maître verrier désormais installé rue Saint-Pierre ce veut l'intermédiaire entre l'homme et la lumière. Il décrit sa foi en son art.
Il a de longs cheveux bruns et des favoris comme on n'en voit plus guère. Le sourire est lumineux, surtout lorsque la conversation tourne autour de son travail d'artiste, de sa sensibilité de maître verrier, de sa reconversion dans le monde du vitrail. «Je n'ai pas cherché à faire du vitrail : c'est le vitrail qui est venu à moi» se souvient-il. Bien installé dans son nouvel atelier rue Saint-Pierre, il y apprécie le calme tout en louant le passage des badauds. « On a tous quelque chose qui nous anime et c'est par notre présence à cette chose qu'on existe. Quand les gens regardent un de mes vitraux, je les sens là, présent à ce qui les contemple. Leur esprit n'est pas éparpillés à droite à gauche », note-t-il : « Le vitrail c’est un attrape présence ».

Et pour attraper la présence de ses visiteurs, pour s’en faire l'intermédiaire avec la lumière, l'homme réalise des bijoux, des objets de décoration, des sculptures. Dans le but ultime d'amener à sa nouvelle passion : FredFillonle «vitrail tableau» mélange de verre, de lumière et de couleur. La couleur — et la foi dans son art : voilà ce qui rapproche le vitrailliste de son ami le peintre Frédéric Peillon dont l'atelier se trouve à deux numéros du sien. C’est ce même peintre, du reste, qui a choisi d'inviter Frédéric Troisième en « guest star » lors de sa prochaine exposition à la Maison du Saumon, à Chartres, du 17 au 24 avril. L’occasion, pour ceux qui ne connaissent pas le travail de vitralliste, d'une petite entrée en… lumière.

Gaëlle Chalude.

Laisser un commentaire