L’APPEL

CRÉATION "PORTAIL ALCHIMIQUE" (Révélation)

 

 

 

POURQUOI LE VITRAIL ?

Durant ma carrière souvent cette question m'était posée. "Qu'est-ce qui vous à amené à faire ce métier?"

Je contais la version courte de mon aventure en commençant par: "Je n'ai pas cherché à faire du vitrail, c'est ce qui m'a été demandé".

En effet, j’étais loin d’imaginer qu'un jour le vitrail serait une voie jusqu’à ce qu’elle se révèle sur mon chemin.

Tout commence en Catalogne un lundi matin de février 2001. Alors au lit, dans un état modifié de conscience, un chuchotement, comme un appel dans mon esprit, une voix me dit “vitrail”. D’abord surpris, j’acquiesce et prends peu à peu conscience de l'opportunité qui se présentait pour exprimer ce que j’avais contacter un ans auparavant...

 

 "Il était une Foi La Lumière, Notre Lieu de Résidence"

J'étais alors dans mon appartement à Béziers, une nuit de novembre 1999... 16 années d'aventures et d'expériences c'étaient écoulées, durant lesquelles la rétrospection de certains passages de ma vie demandaient d'être éclairés pour lui donner un véritable sens. Cette nuit là, un enchainement de réponses à des questions lointaines et existentielles vinrent combler des espaces oubliés jusqu'à ce qu'une clés ouvre une porte d'accès à l’inattendu.

EN SOI TOUT EST UNI-VERS

 

J'éprouvais le besoin de poser sur papier comment cette expérience c'était manifesté avant que le mental ne cherche des explications et ne me perde dans ses limbes. A la manière d'une bouée de sauvetage en cas de noyade imminente pour me raccrocher à cet instant de plénitude qui circulait en moi. Mais il était déjà trop tard.
Après cette nuit agitée je compris que malgré le silence des mots ce ressenti n’était pas due à une pensée et ne pouvait donc venir de ma tête mais de bien au-deçà. Depuis ce jour mon regard intérieur à changé et me permet de percevoir davantage ce qui nous empêche d'être ce que nous sommes vraiment à l'extérieur.

"L'ALCHIMIE S’OPÈRE EN CHACUN"

Dés lors, le doute n'existait plus à ce sujet et je pris profondément conscience que cette étrange et incroyable énergie, cette sensation d'amour inconditionnellement grand se tenait disponible et à la porté de Tous. Une vérité qui reste aujourd'hui toujours présente en moi et m'encourage à vivre dans la FOI d'Être à part entière comme tout un chacun.

Pour recontacter cette unicité je savais qu'il ne tenait qu'à moi de rassembler les morceaux pour y retrouver ma pierre philosophale. Voilà bientôt 20 ans que je poursuis mon pèlerinage et partage ce qui m'élève en dépit de mes parts d'ombres qui m'invitent à me rendre compte et à ne pas négliger leur fragilité.

"ville de Gironne, Catalogne"

De les accueillir pour mieux les comprendre et leur donner une part de lumière, d'amour et m'en remettre à ce qui Est.

Aujourd'hui encore je n'arrive toujours pas à représenter la sensation de ce contact si ce n'est par l’intermédiaire de mes vitraux. Ils me permettent de matérialiser, à mes yeux, ce que révèle la lumière Divine quand elle nous traverse....

Mais revenons à “Cassà de la Selva” en catalogne, à 15 kilomètres de Gironne où je travaillais comme infographiste. Je vivait alors prêt de l’imprimerie qui m’employait.

Nous sommes donc lundi. Suite à cette invitation qui devenait de plus en plus une évidence, je demande à mon employeur de travailler à mi-temps afin de suivre une formation dans le vitrail. Son accord, non surprenant par le fait que la clientèle se faisait rare, me permet de débuter mes recherches le lendemain matin. A la seule condition que ma présence soit assurée l'après midi à l'imprimerie.

"Formation vitrail avec Maria"

"Vu la distance" pensais-je, j'aurais trop peu de temps pour postuler à l'école du vitrail de Barcelone. Et crois bon de remettre à plus tard ma formation. J’oriente donc ma recherche vers un poste d’infographiste à Gironne pour m'assurer, en attendant, un avenir dans le pays Catalan.

Comme chaque matin de la semaine jusque-là sans résultat, le vendredi j'emprunte l'itinéraire habituel lorsque je découvre stupéfait, un atelier verrier aux rideaux de fer baissés. Le message est limpide, c’est du vitrail dont il m'est question de faire et non autre chose. Je rentre enfin l’après-midi retrouver mes collègues dont “Kaloni” à qui je parle finalement du sujet de ma quête. Et là, surprise ! elle m’annonce qu’elle connait une amie maître verrier qui commence une formation de vitrail le lundi suivant au (El Cifo = Greta) à Granollers prêt de Barcelone.

"Classe de formation vitrail - El CIFO"

Autant battre le fer tant qu'il est chaud !

Kaloni me propose de rencontrer Maria le soir même pour m’inscrire et m'engager dans l’aventure. L'apprentissage de la langue durant les 12 mois précédents m'ont permis de partager mon enthousiasme à participer à sa formation et d'en savoir davantage sur le déroulement de celle-ci. La sensation d'un soutien "hasardeux" dans ma nouvelle voie me paraissait presque palpable. Le lundi matin 9:00 tapante, Maria commence par nous faire une petite démonstration avant de nous atteler chacun à la fabrication de notre vitrail. Je suis émerveillé par les gestes et la dextérité de son savoir-faire. Impatient de commencer, je m’apprête maladroitement à prendre les outils. Une sensation de déjà vécu avec la manipulation de ces derniers me révèle que ce n'est pas ma première fois. L'émergence d'une ancienne complicité avec le verre et le plomb me fait prendre conscience de la suite de mon devenir durant les 6 mois à venir. Un devenir évoqué à travers les articles de presse qui ont conté mon chemin verrier depuis septembre 2002.