Le Mans 2014

« Ancrés depuis toujours en moi »

Happy Sitiz - Le Mans - printemps 2014IMG_3429

Il y a dans la vie des parcours inattendus, des chemins empruntés que l'on aurait eu du mal à imaginer : « jamais je n'aurais pensé que je serai un jour maître verrier », avoue Frédéric Troisième, installé Grande rue, en plein cœur de la cité Plantagenêt. Un temps infographiste en Espagne, ce natif d’Eure-et-Loir se réveille un matin « transformé » : « Il y avait comme une voix qui me soufflait le mot vitrail . » Une discussion, le jour même, avec une collègue de travail et 48 heures plus tard, Frédéric débute une formation de six mois à Gironne, sous la tutelle d'un maître verrier. « Dès que j'ai fait les premiers gestes, c'est comme s'il avaient été ancrés depuis toujours en moi. » Revenu en France, il suit une formation au Greta de Chartres, j’y ai reproduit un vitrail de la cathédrale. J’ai appris la peinture sur verre, complément indispensable. Ce cursus acquis, il travail pendant cinq ans dans un atelier de verrier mondialement reconnue. « Puis j'ai décidé d'avoir ma propre affaire ,de suivre ma route. Pendant un moment il s’installe à Épernon, sa ville natale : « en face de l'église, c'était un peu ma cathédrale à moi », sourit-il.

Pontoise
Salon de Pontoise - photo : Frédéric Coune

Jusqu'à pousser son parcours dans la cité Plantagenêt: « j’ai l’esprit très médiéval. Je me sens investi par cette époque. En se baladant dans le Vieux Mans, mon frère a eu connaissance de cette échoppe. Il m'a dit : c’est pour toi. » Dans le fond de son atelier, trône une superbe rosace : « une réplique de Saint-Eustache avec la technique utilisée au XIIè siècle. » Affable, passionné, Frédéric pourrait parler des heures de son métier et de ses œuvres, création modernes ou plus classiques, empruntes d’histoire et parfois de spiritualité.

Philippe Laville.

Laisser un commentaire