Rambouillet 2009

Le vitrail aux Nouvelles

« Nouvelles » de Rambouillet – 28 octobre 2009

 IMG_3424 (1)

 

Ayant son atelier à Epernon, où il organise des stages de découverte, Frédéric Troisième, maître verrier ou vitrailliste et aussi peintre, est le nouvel artiste exposant ses œuvres aux « Nouvelles » de Rambouillet, et ce jusqu’au lundi 15 février. Son vernissage est prévu le samedi 6 février, à 18h. Frédéric Troisième est déjà connu comme artiste à Rambouillet, puisqu’il à été primé lors du dernier Salon National d’Art à la salle Patenôtre. Il s’est vu décerner le prix d’acquisition de la ville de Rambouillet, qui a enrichi son patrimoine artistique, avec son œuvre : « Saint-Eustache », d’après un vitrail dStEustCarte la cathédrale de Chartres datant du XIIIè siècle.
B.D.

 StEustCart2

Une belle preuve du talent du Sparnonien. Aux « Nouvelles », à partir de cette semaine et jusqu’au 15 février, le vitrailliste – peintre présente plusieurs vitraux, dont un du style du XIIIè siècle, d’autres des styles XVIè et XVIIIè siècles, d’autres de la fin XIXè et enfin des créations dStEustCart3e style contemporain.
Un artiste qui fait l’intermédiaire entre la lumière et vous.

 

 

Les Nouvelles de Rambouillet Mercredi 10 février 2010

Temps de lumière surabonde au vitrail que voici, tant de feu que l’espace en est agrandi, frissons d’angle et de courbes, dans l’enchevêtrement camaïeu, des couleurs et des feux, espace à la fois petits et grands que l’œil clignant à demi voudrait peindre de musique et d’arc-en-ciel, ce paysage unique et pour soi qui deviendrait de la beauté le miroir et le chant du soleil.

              Par ce beau poème Suzy Maltret à rendu hommage samedi soir aux « Nouvelles » aux vitraux réalisés par Frédéric Troisième, maître verrier à Epernon et qui expose aux « Nouvelles » jusqu’au 15 février après une solide formation, cet artiste, qui a vécu en EspaStEustcoulgne puis à étudier son art médiéval au centre international du vitrail à Chartres, puis dans un atelier renommer, maîtrise parfaitement les techniques les plus anciennes comme les modernes « Tiffany ».Dans son atelier, au pied de l’église d’Épernon, il crée aussi des bijoux et anime des stages. Sorte d’alchimiste des temps modernes, il crée la lumière et la beauté à partir du verre, du plomb et de quelques couleurs. Samedi soir, lors du vernissage, Frédéric TroisièmIMG_3405 (1)e a été heureux d’accueillir les Compagnon Philippiens de Dourdan : « Dame Causette » et « Petite Quenouille » en tenue moyenâgeuse, ainsi que l’élue Antoinette Gagneur (représentant Gérard Larcher) et de nombreux artistes et/ou adhérents d’Art & Lettre. Tous ont pris un bain de lumière !

B. Delattre.

Laisser un commentaire